Cette suite m’a plu mais pas trop

Succès phénoménal lors de sa naissance en 2010, la franchise » Moi moche et méchant » ou « Despicable me » revient au cinéma. Après le spin off des Minions, retour à la saga originale pour un troisième épisode. Réseaux sociaux, publicités, nouveaux jouets, impossible d’échapper à ce nouvel opus. Stratégie marketing réussie pour une suite méritant toute notre attention ou début d’indigestion ?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Pierre Coffin, Kyle Balda et Eric Guillon

Genre : Animation, Aventure, Action, Comédie

Film Américain

Durée : 1h36 environ

 

moi moche et mechant 3 affiche

L’histoire

 

Renvoyé de l’agence après avoir laissé s’échapper un méchant nommé Baltazar Bratt, ancien enfant star de la télé devenu has been après sa puberté, Gru apprend qu’il a un frère jumeau Dru, dont il a été séparé à la naissance. Accompagné de Lucy et de ses filles, il se rend en Freedonie pour faire sa connaissance.  Sur les lieux, c’est la stupeur, Dru est nettement supérieur à Gru. Il est riche, il vit dans une somptueuse villa, et il a des cheveux ! Le jumeau parfait a cependant une faille : son père n’a jamais vu en lui l’étoffe d’un méchant et ne l’a donc jamais formé dans cette direction étant la marque de fabrique de la famille. Il faut que ça change, Dru propose à son frère de redevenir méchant et ainsi, perpétuer la tradition familiale. Ce dernier accepte, mais il a un autre plan : se servir de tous les gadgets sophistiqués de son frère pour mettre enfin hors d’état de nuire Baltazar Bratt, et ainsi, retrouvé sa place au sein de l’agence.

 

 

Casting vocal

 

Gad Elmaleh : Gru

Audrey Lamy : Lucy

Arié Elmaleh : Dru

David Marsais : Balthazar Bratt

Sarah Brannens : Margo

Salomé Lemire : Edith

Dizzie Le-Tan : Agnès

 

La franchise s’essouffle déjà ?!

 

C’était l’une des sorties évènement de cette année 2017 : Moi moche et méchant 3. Deux premiers opus réussis mêlant originalité, humour subtil et ambiance plutôt culotté puisqu’elle voyait son protagoniste être en fait un méchant super professionnel odieux et fière de l’être. Mais ce qui avait frappé les spectateurs, c’était surtout les Minions, sortes de cousins germains des lapins crétins, officiant en tant qu’assistants de notre anti-héros. Petits bonhommes jaunes vêtus d’une salopette, de gants et de lunettes de protection, ces personnages débiles à souhait, parlant un dialecte jusque là jamais entendu (le minionese ou banana language, mélange de français, espagnol, italien et anglais avec un peu de japonais et d’indonésien), amateurs de bananes, moqueurs, gaffeurs, comportement infantile, toujours en bande et toujours soudés (quoique…), ne vivant que dans le but de servir le plus grand des méchants, volaient la vedette à tous les autres héros du film. Tant et si bien qu’un spin off vu le jour.

gru lucy moi moche et mechant 3

Cette année, débarque un troisième épisode de Moi moche et méchant. Fan inconditionnel de la franchise et des minions, j’attendais cet épisode avec impatience, surtout après avoir vu une première bande annonce hilarante. Hélas, pendant la projection du film, c’est la douche froide : la magie n’opère plus. Que c’est-il passé ?

minion prison
Les Minions en prison?!!

Il faut le voir pour le croire, alors qu’une autre franchise à succès, L’âge de glace, montrait un signe d’essoufflement suite à un épisode 5 très mauvais, voila que Moi moche et méchant suit cette voie, n’ayant visiblement plus rien de vraiment consistant à nous mettre sous la dent, alors qu’il n’en est qu’à son troisième film. L’humour subtil, la tendresse, les scènes politiquement incorrectes, le charme des minions, on ne retrouve RIEN de ce qui faisait le succès et charme de cette série de films. Ca a l’apparence d’un Moi moche et méchant, sur le fond, ça ne l’est pas.

baltazar bratt moi moche et mechant 3

Scénario mal développé accompagné de sous intrigues vite expédiées et mal racontées, développement des personnages en demi-teinte, inspiration inexistante, séparation de Gru et des minions, humour n’opérant plus et, comme pour L’âge de glace 5, bonjour mademoiselle « l’hystérie ». Hurlements constants des personnages, musiques omniprésentes et assourdissantes, du slapstick (violence physique exagérée comme pour du Charlie Chaplin) usé jusqu’à la corde, l’essence même de la franchise a disparue, ne se résumant qu’à des cris, des personnages se prenant des gamelles, et des musiques fortes. Tout ça n’ayant pour conséquences qu’à rendre vos enfants sourds ou aussi excités que lorsqu’ils boivent une boisson énergisante sans votre consentement.

minion moi moche mechant 3 dj

Quant aux minions, on ne les voit pratiquement pas, et quand c’est le cas, ça sonne faux, ça ne surprend plus. Rien n’est drôle ou alors c’est trop rare. Horreur et damnation, surtout quand on voit les idées délirantes intégrées dans le spin off. A croire que les scénaristes sont plus inspirés pour des films ne mettant en vedette que ses espèces de petits Tic-Tac jaunes.

 

Petites histoires et grand n’importe quoi

 

Moi moche et méchant 3 possède cependant quelques éléments l’empêchant d’être un désastre total :

  • l’esthétisme des décors et des personnages est à son plus haut niveau,
  • notre antagoniste pour le moins original, ringard et plaisant (surtout pour les nostalgeeks) grâce à son charisme et ses références subtiles à la culture pop des eighties (je suis vraiment très fan du gros clin d’œil à Michael Jackson en début de film),
  • la révolte des minions,
  • une bande originale recherchée et jouissive,
  • le vocabulaire toujours aussi fleuri des minions,
  • le traitement du personnage de Lucy, qui, dans cet opus, va devoir apprendre à jouer son rôle de mère, apporte un petit plus à la saga,
  • le doublage français est une réussite (mention à David Marsais),
  • la tordante référence à l’univers de Star Wars,
  • certaines répliques (ça me plais mais pas trop…ça me plais pas),
  • la quête naïve/mignonne d’Agnès pour trouver une VRAIE licorne.

Contrairement à d’autres franchises, on ne vous ressert pas le même plat, on vous apporte plutôt un plat inachevé (en gros un plat de spaghettis bolognaises sans sauce bolognaise). Avec l’arrivée de Dru dans la vie de Gru, on pouvait s’attendre à quelque chose de nouveau, de marquant, d’émotionnellement fort, d’un tournant dans la saga.

moi moche mechant 3 famille gru
Méchant de père en fils

Et bien non, tout sonne bâclé, l’exploitation de ce nouveau duo échoue lamentablement ou comme d’un fait exprès. Pour couronner le tout, la fin se termine sur un cliffhanger qui certes, fait un peu plus envie mais fait peur. Si les scénaristes ont foiré cet épisode 3, rien ne les empêche de faire pareil avec l’épisode 4, quitte à définitivement tuer la franchise et la rendre détestable, ce qui je l’espère, ne sera pas le cas.

 

Non ce n’est pas un monstre. C’est un homme qui porte des épaulettes.

 

Au final, Moi moche et méchant 3 signe visiblement la fin d’une franchise qu’on aimait tant. Moins inventif, pas très drôle, pas de surprises, histoire bancale, personnages sous exploités, ce troisième épisode, bien qu’esthétiquement riche, sonne plus comme un épisode créé pour sortir de nouveaux goodies, que pour faire plaisir aux fans. Si ça c’est pas de l’irrespect.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s