Underworld Nouvelle ère: Kate Beckinsale, cette vampire qui revenait

Neuf ans après le premier volet de la saga, Underworld, film fantastique gothique mettant en scène une vampire était de retour en 2012 avec une Kate Beckinsale reprenant enfin son rôle de Selene. Réalisé cette fois par Måns Mårlind et Björn Stein, ce quatrième opus promettait dans son titre une nouvelle ère dont on imagine que le but premier était de relancer la franchise déjà essoufflée. Promesse tenue ?

 

Fiche Technique

 

Réalisé par  Måns Mårlind et Björn Stein

Film Américain

Genre : Action, Fantastique, Épouvante, Horreur

Durée : 1h25 environ

Interdit aux moins de 12 ans

 

underworld nouvelle ere affiche

L’histoire

Six mois après les évènements survenus dans Underworld 2 : Evolution, les humains qui ont découvert l’existence des vampires et des lycans, tentent de les exterminer afin de protéger les humains.  Lors d’une attaque, Selene et Michael sont séparés. Selene se réveille 12 ans plus tard, dans un laboratoire appelé « Antigen » et découvre que le monde qu’elle connaissait a changé. Réussissant à s’échapper, Selene mène son enquête pour retrouver Michael. Sur son chemin, la vampire fera la connaissance d’Eve, une mystérieuse jeune fille possédant d’étranges pouvoirs et qui attire la convoitise des Lycans.

 

Casting

 

Kate Beckinsale : Selene

Theo James : David

India Eisley : Eve

Michael Ealy : Inspecteur Sebastian

Charles Dance : Thomas

Stephen Rea : Docteur Jacob Lane

Kris Holden-Ried : Quint

Une nouvelle ère a commencée

 

« Les clans des vampires et des lycans ont été en guerre pendant des siècles avant ma naissance. Un conflit sans fin, caché du monde des humains.  J’ai été transformée par un vampire et on m’a donné la force de venger ma famille contre les lycans. Ensuite, je rencontrais Michael Corvin, un humain qui n’avait été transformé ni en vampire, ni en lycan, mais en hybride des deux. Tout changea alors.  Les alliés devinrent des ennemis et les vampires de haut rang que j’avais protégé durant plus de six siècles voulaient maintenant ma mort.  Nous ripostâmes, nous tuâmes les dignitaires, et durant un cours lapse de temps,  nous fûmes en sécurité. C’est alors, qu’une nouvelle ère de ténèbres se leva ».

 

J’y croyais jusqu’au bout, j’avais bien fait d’espérer. ENFIN un Underworld réussit sur tous les plans : le scénario, les scènes d’action, le jeu des acteurs, l’esthétisme, les musiques. Resterait juste le souci de la durée bien trop courte de cet épisode : 1h28, 1h18 à peu près si on efface le générique, mais, pas de quoi en faire tout un fromage, on n’aura pas le temps de s’ennuyer. Pire, on s’éclatera avec son action pratiquement non-stop dans un monde futuriste ultra stylé. Au programme, des tonnes de gun fight bien chorégraphiés, des explosions, des effets de ralentis (abusif mais bizarrement réussit), et comme toujours, de l’hémoglobine à en remplir des barils pour la Croix rouge.  La boucherie est loin d’avoir fermée ses portes…

debut underworld 4

Après une nouvelle piqure de rappel de ce qu’il c’était passé dans les épisodes précédents, Underworld 4 est lancé, comptant renouveler la franchise sur le mythe des vampires. Mythe exploité abusivement depuis des années, tout comme celui des loups garous. Notre histoire se déroule quelques mois après Evolution. Selene et Michael, traqués par les hommes, se retrouvent séparés pendant une attaque. Sélène est capturée et cryogénisée dans un laboratoire, pendant 12 ans, jusqu’à ce que quelqu’un réveille Sélène. Mais qui ?

Vent de renouveau pour franchise à bout de souffle

L’intrigue du troisième opus se déroulant dans le passé, Kate Beckinsale était la grande absente. Dans ce quatrième épisode, elle, ses gros flingues, ses beyblades et ses nouveaux supers pouvoirs bad ass rempilent pour le plus grand plaisir des fans désespérés. Certes, l’absence de l’acteur Scott Speedman interprétant le rôle de Michael est remarquée, certes le fait de réduire ce personnage important à des apparitions de loin et sans dialogues peut gêner, mais sa disparition offre un semblant de suspense bien sympathique. Puis bon, l’acteur a beau ne plus faire partie (pour l’instant ?) de la franchise, il n’a jamais apporté quoique ce soit de positif depuis le premier épisode.  Hormis aider quand il peut Selene et lui faire des mamours…, ce n’était pas glorieux.

fight lance flammes underworld 4

Ce qu’on retient surtout, c’est l’idée intéressante d’intégrer cette mystérieuse jeune fille que Selene rencontrera et dont l’identité sera vite dévoilée. Brillante idée pour cette suite puisque ça lui donne de l’intérêt coté scénario. De quoi amener pas mal d’interrogations.

david thomas underworld 4

L’introduction d’une nouvelle assemblée de vampires avec le charismatique Charles Dance (Tywin Lannister de Games of Thrones et Bennedict, l’homme de main à l’œil de verre dans Last Action Hero) en tête, aidé par celui qui interprète son fils, Theo James (Quatre dans Divergente) permet là encore de relancer la franchise.

inspecteur underworld 4

On ne s’arrêtera pas là en donnant même un pseudo-partenaire à Selene en la personne d’un inspecteur de police interprété par Michael Ealy. De ce coté, on aurait aimé un peu plus de temps de présence à l’écran de ce personnage charismatique. Ça sonnerait presque comme le rôle du faire-valoir. Petite enquête policière à prévoir donc…

Pour finir, de l’ennemi de choix toujours plus impressionnant, toujours plus terrifiant : un nouveau genre de bonhomme (pas très charismatique si on le compare aux autres) se transformant en lycan, plus grand, plus costaud, et insensible à l’argent, puis un vilain docteur (Stephen Rea, vu dans V pour Vendetta retourne sa veste!) à la tête d’un laboratoire scientifique réalisant des expériences secrètes pas franchement légales.

Au final, Underworld : Nouvelle ère, ne mentait pas : la franchise a bien été renouvelée sans pour autant faire de cette suite une réussite totale. La toujours sublime et irremplaçable Kate Beckinsale continue de nous offrir une jolie prestation tout en faisant des cabrioles dantesques, du suspense, des rebondissements, de l’émotion, des scènes d’action nerveuse et efficaces, des musiques dans le ton du film ( ajout de chansons purement rock avec du Evanescence, The Cure, Linkin Pak), des effets spéciaux spectaculaires (sauf pour la scène de l’ascenseur), moins de mièvreries, un nouveau casting meilleur que les opus précédents, une histoire enfin intéressante avec un rythme soutenu, esthétisme toujours soigné (il est où le filtre bleuté ?), des décors futuristes sombres et des costumes superbes. En bref, excellent divertissement aussi jouissif qu’un jeu vidéo, pour un épisode qui comblera tout les fans et même ceux qui, comme moi, commençaient à ressentir un trop gros essoufflement de la franchise.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.